LE TABAC C’EST TABOU, ON EN VIENDRA TOUS À BOUT ! On le sait, la clope c’est de la M****. J’ai longtemps été fumeuse, alors je ne vous jetterai pas la pierre. Je suis parvenue à arrêter définitivement la cigarette il y a un an et demi. Une victoire pour laquelle j’ai voulu partager avec vous ce qui m’avais permis d’y parvenir.


AVANT L’ARRET

#1 TOUS DIFFÉRENTS DEVANT L’ARRÊT DU TABAC

Il y a ceux qui vont vous dire qu’ils ont grossi, ceux qui ont maigri, ceux qui ont été déprimés, ceux qui ont eu des maux de tête, ceux qui ont du mal en soirée, ceux qui ont du mal au réveil, ceux qui ont repris, ceux qui ont réussi, ceux qui sont libérés, ceux qui s’en grille une de temps en temps,… NE LES ÉCOUTEZ PAS ! D’abord parce qu’on est tous différent devant l’arrêt du tabac et ensuite parce que quel que soient les « symptômes de sevrage » que vous avez, ils finissent TOUJOURS par disparaître.

 


#2 COMMENCEZ PAR CHANGER DE MARQUE

Oui vous avez bien lu… Pourquoi ? Parce que les cigarettes contiennent du sucre. Pour éviter une des causes de la recrudescence d’envie de sucre après l’arrêt du tabac, on switch donc pour des clopes moins riches en sucre. En général celles qui en contiennent le plus sont les marques les plus connues ! Vous pouvez trouver les compositions sur le net. Sinon optez pour des cigarettes sans additifs  : Benson and Hedges platinium, American spirit natural, Craven A, Dunhill, JPS Noires, Pueblo, Silk cut purple, Yuma,…

#3 PUIS VOS AUTRES HABITUDES DE FUMEURS

– Arrêtez de fumer là où vous aviez l’habitude de le faire : la voiture, l’arrêt de bus,… Et choisissez un endroit peu confortable où vous allez fumer pendant la période où vous décidez de réduire la cigarette.
– Ne rachetez pas de cigarettes avant que votre paquet ne soit totalement fini.
– Coupez vos cigarettes en deux et ne fumez que la partie avec le filtre avec la main opposée à celle que vous utilisiez habituellement pour fumer.

APRÈS L’ARRET

#4 UNE MAUVAISE HABITUDE EST SOUVENT LIÉE À UNE AUTRE…

L’idée c’est d’identifier les habitudes liées à la cigarette que vous aviez mises en place. Pour ma part c’était le combo café+clope… Je disais toujours « un café sans clope, c’est comme la mer sans soleil »…(j’étais si spirituelle…:( Du coup j’ai décidé d’arrêter complètement le café. Depuis je n’en bois plus. De manière générale, il est recommandé pendant la période de sevrage de limiter au maximum les excitants (thé, café, sucres, alcool,…).

#5 ON ÉCHAPPE PLUS AU NUMÉRIQUE 🙂

Hyper motivante, l’application de tabac-info-service a vraiment été magique pour moi. Je vous la conseille très très vivement ! Elle permet de suivre en temps réel votre progression : nombre de cigarettes non fumées, argent économisé, énergie et caractéristiques physiques retrouvées,… Vous cumulez également des trophées (100 cigarettes, XX€ économisés,…). En cas de tentation il y a un petit jeu qui dure le temps qu’il est nécessaire d’attendre pour que l’envie disparaisse. Cela n’a l’air de rien, mais pour moi cette appli a vraiment compté !
Pour télécharger l’appli de tabac-info-service c’est par ici.


#6 FAIRE APPEL À L’HYPNOSE

Nous avons tous une raison pour laquelle nous fumons. C’est pourquoi je trouve que l’hypnose est intéressante car elle ne se contente pas de mettre un pansement sur cette raison profonde. Elle demande à l’inconscient de trouver un autre moyen de gérer la situation (autrement qu’en fumant). Pour ma part une seule séance a été nécessaire. Pour d’autres il en faut 2, 3,… il n’y a pas vraiment de règle.
Pour en savoir plus vous pouvez lire mon article sur l’hypnose par ici.


#7 LIRE LE LIVRE D’ALLEN CARR

La première fois que j’ai arrêté de fumer c’est après avoir lu le livre d’Allen Carr. Il a conçu « la Méthode simple pour en finir avec la cigarette », un best seller qu’il a vendu à plus de 14 millions d’exemplaires dans le monde ! Il a d’ailleurs appliqué sa méthode à d’autres domaines si cela vous intéresse (comme la peur en avion ou l’alcool entre autres).


#8 PARTIR À LA CONQUÊTE DES ENDORPHINES !

On pense aux exercices physiques et/ou au sexe 😉 pour aider à réduire les symptômes du sevrage comme le stress, les troubles du sommeil, les coups de blues,… Le sport diminue aussi les envies de fumer. Évidemment cela aide à contrôler son poids dans une période qui peut nous en faire prendre un peu 😉


#9  SE RÉCOMPENSER ET NON PAS COMPENSER

Si on a tendance à « compenser » on se tourne plutôt vers des compensations healthy 🙂 De mon côté au lieu de sauter sur des bonbons à chaque envie de fumer, je buvais de la tisane et de l’eau aromatisée avec des fruits à longueur de journée ! À chaque envie, une lampée ! ^^
Lorsque je gagnais un trophée sur l’application de tabac-info-service ou que j’avais atteins un nouveau palier (nombre de jour sans fumer), je me faisais un petit plaisir comme par exemple m’acheter un livre sur le développement personnel. Vous pouvez aussi mettre de côté les sous que vous utilisiez pour acheter vos cigarettes dans une boîte…cela matérialise votre réussite ! Utilisez cet argent ensuite pour vous faire plaisir !


#10 ON USE ET ABUSE DE TOUT CE QUI DÉTEND

On prend de bons bains chauds avec des huiles, on boit des tisanes relaxantes (valériane, passiflore, tilleul, verveine, lavande,…), on se masse et/ou on se fait masser,… bref on se chouchoute !


#11 ON UTILISE LE POUVOIR DES PLANTES

– On s’équipe d’une fiole d’huile essentielle d’orange douce à « sniffer » dès que l’envie nous guette.

– Le plantain, le kudzu, la valériane et la teinture mère d’avoine sont connus pour lutter contre le désir de fumer et aider à la désaccoutumance. Consultez votre pharmacien.

– Je n’ai jamais essayé mais il parait que la tisane Mélisse/cresson/thym/lavande calmerait les envies de fumer.

– Pour les plus motivées voici un mélange spécial dont un collègue naturo m’a fait les louanges :
H.E. Bois de Santal = 0,5 ml = 12 gouttes
H.E. Eucalyptus globulus = 0,5 ml = 12 gouttes
H.E. Cyprès toujours vert = 0,5 ml = 12 gouttes
H.E. Camomille romaine = 0,5 ml = 12 gouttes
H.E. Menthe des champs = 1,0 ml = 25 gouttes
H.V. de noisette = 7 ml (compléter les huiles essentielles pour réaliser un mélange total de 10ml).

-> 3 à 4 gouttes de ce mélange en friction sur la face interne des poignets, suivie d’une inhalation par 3-4 longues inspirations profondes. Quand nécessaire, et pas plus de 5 fois par jour.

– J’ai vu aussi que l’Atelier des plantes vend une synergie d’huiles essentielles dont la composition me semble intéressante.

Ce mélange est à éviter strictement chez : les femmes enceintes, les femmes qui allaitent, les enfants, les asthmatiques, les diabétiques, les épileptiques et les personnes atteintes : de phlébite, de mastose, de pathologie cancéreuse et hormonodépendante, de maladie grave du foie. 

Je vous donne mes astuces naturelles pour lutter contre le stress dans un article ici.

#12 SE MASSER LES OREILLES

Je n’ai encore jamais essayé, mais j’entends pas mal parler de l’acupression/auriculothérapie pour accompagner l’arrêt du tabac. Tout comme pour la plante des pieds ou la paume des mains, les points d’acupression/acupunture situés sur l’oreille correspondent aux différentes parties du corps. Dans le cas du tabac, on travaille différents points pour : calmer l’anxiété, les fringales, favoriser la sécrétion d’endorphine,… Ils peuvent être stimulés à l’aide d’une aiguille chez un acupuncteur ou avec un petit aimant à acheter et positionner sur l’oreille. Si certains d’entre vous ont expérimenté ces méthodes je suis preneuse de vos retours d’expérience !
En attendant vous pouvez toujours vous masser les oreilles régulièrement pendant au moins 2 minutes afin de stimuler ces points.

#13 UNE PROFONDE PRISE DE CONSCIENCE

Certains me disent qu’ils ont toujours envie de fumer, malgré le temps qui passe. Pour ma part, je suis libérée, aucune envie de fumer. Cela me dégoute. Et je pense que de manière générale je parviens à quitter une mauvaise habitude quand tout mon être est convaincu au plus profond de lui même que cela n’est pas bon pour lui, et qu’il refuse de se nuire.
Pour ce qui est de la motivation, j’utilise régulièrement une méthode qui m’aide vraiment bien :
– D’abord j’imagine (et je note) tout ce qui pourrait arriver si je continue à fumer (ou tout autre comportement négatif auquel vous souhaitez mettre fin). Normalement, cela ne doit pas être agréable. En général cela me rend triste, m’inquiète,…
– Ensuite je réfléchis (et je note) tout ce qui arrivera dans ma vie si j’arrête.
Logiquement c’est assez facile de peser le pour et le contre… Cette méthode marchait plutôt bien pour moi. Elle me redonnait un coup de fouet ! Cela remet en perspective les véritables conséquences (auxquelles on ne pense pas au quotidien) et cela évite de craquer.

#14 PETIT RAPPEL DES BÉNÉFICES SUR LA SANTÉ LORSQUE L’ON ARRÊTE…

Au bout de 20 minutes : La tension artérielle baisse et redevient normale.  Le pouls ralentit et redevient normal. La température des mains et des pieds augmente et redevient normale.

Au bout de 8 heures : La quantité de monoxyde de carbone présente dans le sang diminue de moitié. L’oxygénation des cellules redevient normale.

Au bout de 24 heures : Le monoxyde de carbone est complètement éliminé de l’organisme. Les poumons commencent à rejeter les résidus de fumée.

Au bout de 48 heures : Les terminaisons nerveuses commencent à se régénérer. L’odorat et le goût s’améliorent.

Au bout de 72 heures : Les bronches se relâchent, ce qui facilite la respiration. La capacité pulmonaire s’accroît. L’énergie augmente.

Au bout de 2 semaines à 3 mois : La circulation sanguine s’améliore. La marche devient plus facile. Le fonctionnement des poumons peut s’améliorer jusqu’à 30 %.

Au bout d’1 à 9 mois : La toux, la congestion nasale, la fatigue et l’essoufflement diminuent. La voix devient plus claire. Les cils vibratiles dans les poumons se régénèrent et la capacité de l’organisme à retenir le mucus, à purifier les poumons et à combattre l’infection s’accroît. Le corps reprend de l’énergie.

Au bout d’1 an : Le risque de maladies cardiovasculaires est réduit de moitié.

Au bout de 5 ans : Le risque de cancers de la bouche, de la gorge et de l’œsophage diminue de moitié. Le taux de mortalité relié au cancer du poumon pour un fumeur d’un paquet par jour diminue également de moitié.

Au bout de 5 à 15 ans : Le risque d’AVC (accident vasculaire cérébral) diminue et se compare à celui d’un non-fumeur.

Au bout de 10 ans : Le taux de mortalité attribuable au cancer du poumon est semblable à celui d’un non-fumeur. Les cellules précancéreuses sont remplacées par des cellules saines. Le risque de cancer de la bouche, de la gorge, de l’œsophage, de la vessie et du pancréas diminue.

Au bout de 15 ans : Le risque d’accidents coronariens est semblable à celui d’un non-fumeur.

En savoir plus sur mon programme « Arrêter de fumer ? Easy ! – découvrir tous les secrets de ceux qui arrêtent de fumer facilement et sereinement » => ici.

 

<3 Je vous envoie des milliers d’ondes positives et d’amour
dans votre quête vers ce retour à soi, cette libération <3

🙂 J’espère que cet article vous a plu 🙂
Si c’est le cas, n’hésitez pas à le partager sur Pinterest