Je vous propose d’aller avec moi à la rencontre de thérapeutes afin qu’ils nous fassent découvrir les merveilleuses possibilités qui s’offrent à nous pour nous guider sur le chemin du bien-être.  Aujourd’hui on parle Hypno thérapie avec Elisabeth, praticienne en Hypnose Ericksonienne et Humaniste et diplômée de L’Hypnosis Motivation Institute de Los Angeles.

 


C’EST QUOI L’HYPNOSE ?

C’est un état modifié de conscience. Cela peut paraître flou, mais cela veut tout simplement dire que lorsque l’on travaille en état d’hypnose, on va accompagner la personne vers un état soit un petit peu plus assoupi soit très éveillé. En hypnose classique, nouvelle, ericksonienne,… on accompagne la personne dans un état de relaxation qui va lui permettre d’être dans un état qui ressemble à l’état dans lequel vous êtes le matin juste avant de vous réveiller, un demi sommeil.

Lorsque vous conduisez depuis un petit moment et que soudainement vous vous apercevez avoir fait un bout de chemin sans avoir été réellement là, vous touchez un peu cet état. En fait on a un peu perdu conscience le temps d’un trajet, votre inconscient a pris les commandes. C’est un état où l’on est là sans être là. On entend tout ce qui se passe mais on n’est pas totalement là. Cet état peut être créé volontairement ou pas. Il vous arrive également d’être en état d’hypnose lorsque vous regardez la télévision ou que vous lisez un bon livre. Si on vous parle vous n’entendez pas, vous êtes absorbé par votre sujet.


CELA A UN RAPPORT AVEC LES ONDES CÉRÉBRALES ALORS ?

Oui. Les ondes cérébrales changent suivant les états de conscience. Dans un état modifié de conscience les ondes cérébrales sont différentes que lorsque vous discutez avec quelqu’un comme maintenant, ou lorsque vous  dormez.

En fait notre cerveau est fait d’une multitude de cellules qui échangent en permanence des informations. Ces échanges provoquent l’émission de courants électriques que l’on peut capter grâce à un l’électro-encéphalogramme. Le rythme de ces ondes varie selon notre activité Chaque type d’onde est représenté par une lettre de l’alphabet grec : alpha, beta, thêta, delta.

Le rythme BETA correspond au plein éveil, en ce moment notre cerveau émet des ondes de ce type par exemple.
Le rythme ALPHA apparait dès que nous fermons les yeux et commençons à nous relaxer.
Le rythme THÊTA correspond à la phase du sommeil léger et c’est ce niveau que nous explorons lors des séances d’hypnose.
Le rythme DELTA correspond au sommeil très profond.


QUELS SONT LES DIFFÉRENTS TYPES D’HYPNOSE ?

Il y en a plein ! Mais il y a des « grands classiques ». Le « grand maître » de l’hypnose du 20e siècle c’est Milton Erickson. C’est lui qui a vraiment commencé à traiter des gens avec l’hypnose. Avant il y avait eu des essais, des tentatives. Comme Freud qui a travaillé sur les hystéries en hypnose. Mais qui s’est vite découragé car il ne parvenait pas à créer des changements permanents. Il y a eu Anton Mesmer avant bien sûr et James Braid, Charcot etc…

Mais le grand maître c’est Milton Erickson. L’hypnose ericksonienne est une hypnose où l’on modifie l’état de conscience et où on se sert de beaucoup de métaphores, de suggestions indirectes, de la fameuse PNL (qui a été tiré de cette hypnose d’ailleurs).

Il y a l’Hypnose humaniste aussi, qui est pour moi l’Hypnose du 21e siècle. Elle a été créée par Olivier Lockert. Pour la première fois on passe par un état de conscience qui est hyper présent. On travaille beaucoup de problématiques en se servant du symbolisme. Par exemple, au lieu de travailler sur des souvenirs qui peuvent être très traumatisants, on va travailler sur le symbole de ces souvenirs. Cela permet d’aborder de façon plus sereine une histoire de vie difficile.

Il existe d’autres types d’hypnose, comme l’hypnose Kappassinienne créée par John Kappas aux USA. En thérapie il est important d’aller puiser dans toutes les formes d’hypnose possible pour se donner encore plus de chance de mieux accompagner son client.


QUELLE DIFFÉRENCE AVEC CE QUE FAIT MESSMER (CELUI DE NOS JOURS) DANS SES SPECTACLES ? 

C’est un monsieur qui n’utilise pas l’hypnose pour soigner les gens ou pour les aider à se soigner eux-mêmes. Il a décidé de s’en servir pour son côté un peu spectaculaire. C’est une hypnose très basique, une hypnose de spectacle qui se sert du fait que dans la population il y a à peu près 3% des gens qui sont extrêmement suggestibles, c’est à dire très facilement hypnotisables. Au cours de son spectacle il va faire des tests qui lui permettent de sélectionner ces 3%. Il les fait ensuite monter sur scène et il va leur faire faire des choses étonnantes.

On a parfois l’impression que c’est de la manipulation et que l’on peut faire faire n’importe quoi aux gens. Pas du tout. Les gens qui sont sur l’estrade entendent plus ou moins ce qui se passe et si vraiment on leur demande de faire quelque chose qu’ils n’ont pas envie de faire, ils sont capables de sortir de l’état d’hypnose. Mais je pense que les gens qui vont à ces spectacles ont envie de s’amuser et que quelque part quand on leur demande de faire ces choses bizarres, le côté joueur de leur inconscient accepte de pleins grés. Notre inconscient adore jouer, on peut l’assimiler à un enfant de 6 ans.


L’HYPNOSE C’EST POUR QUI ?
POURQUOI ALLER VOIR UN HYPNO THÉRAPEUTE ? 

Les gens qui viennent me voir ont souvent vu des tas de gens avant et n’ont pas résolu leur problème. Ils ont été voir des thérapeutes pour des phobies, de l’anxiété, des douleurs dont ils n’arrivent pas à se débarrasser, ils se rongent les ongles, ne parviennent pas à arrêter de fumer ou à perdre du poids…

Moi je dis toujours à mes clients « allez faire tout ce que vous avez à faire avant. L’hypnose peut arriver à la fin. » Car il se trouve que quand on a épuisé toute les ressources, l’hypnose marche bien. Notamment pour : des difficultés à dormir, gérer un stress récurent et invalidant, des douleurs à répétitions, une addiction au tabac, un poids un peu trop élevé, des phobies,… Ça marche pour beaucoup de choses.

En revanche, je répète toujours à mes clients que lorsqu’il y a des douleurs ils doivent faire tous les examens médicaux possibles avant de se tourner vers l’hypnose. Notre corps nous parle il est important de voir ce qu’il a à dire avant de le faire taire.


Y A T IL DES CONTRE INDICATIONS ?

Oui, justement lorsque l’on a une douleur et que l’on ne sait pas d’où elle vient. D’abord on fait tous les examens médicaux. Quand le corps parle il donne toujours une information. Soit qui a trait à une pathologie, la douleur signe que le corps a besoin d’être soigné. Si tout a été passé en revue, la douleur peut signer quelque chose que dit l’inconscient – alors on peut se tourner vers l’hypnose.
Mais d’abord il faut vraiment faire tous les examens médicaux nécessaires. Les autres contre-indications concernent les maladies psychiatriques (paranoïa, schizophrénie,..) et les très fortes addictions aux drogues dures notamment…


QUEL EST TON PARCOURS ?
COMMENT EN ES-TU VENU À ÉTUDIER ET PRATIQUER L’HYPNOSE ?

D’abord je me suis intéressée à la PNL. En tant que coach cela était un passage obligé. Dans la lignée j’ai aussi étudié la sophrologie. Cela me permettait de calmer le stress, de gérer des prises de parole en public… À un moment donné en tant que sophrologue j’ai eu envie de mixer la PNL et la sophrologie. En lisant des ouvrages sur l’hypnose je me suis rendue compte, que sans le vouloir, ce que je faisais c’était de l’hypnose Ericksonienne. Alors j’ai fait de nombreux stages à l’institut français d’hypnose ericksonienne avec Olivier Lockert. J’ai aussi appris l’hypnose humaniste.

Ensuite j’ai ressentis le besoin de me former plus spécifiquement sur les différentes pathologies au regard de l’hypnose. J’ai fait une école américaine pendant deux ans. J’y ai passé en revue tous les types de personnes que l’on peut recevoir en cabinet et leurs spécificités comme : les enfants, les personnes âgées, les personnes qui viennent avec des douleurs, des phobies, des problèmes de couple et de sexualité… À présent je pratique en cabinet.


JUSTEMENT, QUELLE DIFFÉRENCE AVEC LA SOPHROLOGIE ?

Avec l’hypnose, l’état modifié de conscience me parait pouvoir être plus profond. Et au-delà de l’état modifié de conscience, la grande différence c’est de travailler avec des suggestions directes. En sophrologie, on est plus métaphorique. Ma perception est que la Sophrologie offre un apaisement et l’Hypnose une solution à long terme, une guérison en profondeur.


LORS D’UNE SÉANCE, ON NE PEUT RIEN TE SUGGÉRER QUE TU NE VEUILLES PAS FAIRE  ALORS ?

Avant une séance, on met en place ce qu’on appelle des « fusibles ». Je fais toujours ça avec mes clients. Au moment où je commence à les accompagner dans la mise en état d’hypnose, je leur dit « Vous ne prendrez de cette séance que ce qui est bon pour vous. ». Si la personne qui vous met en état d’hypnose ne dit pas cela, vous pouvez vous dire à vous même : « Je ne prendrai de cette séance que ce qui est bon pour moi. ». De la même façon, lorsque l’on se met en état d’auto hypnose, on peut décider que l’on va pouvoir être réactif s’il se passe quelque chose dans le lieu où l’on se trouve. Je dis simplement à mon inconscient : « S’il se passe quelque chose, je suis capable de sortir de l’état d’hypnose ». Je peux aussi me dire : « Je rentre en état d’auto hypnose et dans 10 ou 15 minutes je reviens à mon état de conscience initial. »

C’est très important de se dire que l’on ne peut rien vous faire faire qui ne vous convienne pas. Pour l’anecdote, un jour Erickson a aligné des patients en haut d’un gratte-ciel. Il a fait tendre des filets en dessous. Il a mis les gens en état d’hypnose et leur a demandé de se jeter dans le vide. Les patients étaient mal physiquement mais aucun d’eux ne l’a fait !


COMBIEN DE SÉANCES SONT NÉCESSAIRES EN GÉNÉRAL ?

Il y a quelques années j’aurai dit 3 et maximum 5. En fait, plus je pratique et plus je me rends compte qu’il n’y a vraiment pas de règle. Il y a des gens qui ont besoin de venir me voir plus longtemps. Soit pour régler d’autres choses ou simplement parce que l’état d’hypnose est un état tellement agréable, que certaines personnes viennent comme elles iraient se faire masser.
Elles viennent pour prendre ce qu’on appelle un bain d’hypnose. C’est une sorte de rêve éveillé, une immense relaxation. Il faut savoir qu’une demi-heure d’hypnose c’est l’équivalent de 3 à 4 heures de sommeil. Maintenant dans la plupart des cas de une à cinq séances suffisent pour régler un problème bien ciblé.


ET POUR L’ARRÊT DU TABAC PAR EXEMPLE ?

Pour les gens qui sont à moins de 2 paquets par jour, on fait entre 2 et 3 séances. La première est une mise en préparation. Après la deuxième séance normalement la personne a arrêté de fumer. La troisième me permet de vérifier ce qui se passe : et de vérifier que la personne ne se trouve pas face à un problème nouveau de type : grosse envie de sucre ou difficulté à dormir. Si c’est le cas, on règle cette nouvelle problématique au cours de cette 3e séance. Quand la personne fume plus de 2 paquets par jour cela peut durer entre 5 à 10 séances.


COMBIEN ÇA COÛTE ?

Cela coûte entre 90 et 150 euros. Il y a des gens qui vous font des séances à 250€ pour des poses d’anneaux gastriques virtuels par exemple. Je préfère éviter de m’exprimer sur le sujet. Ma perception est que ce n’est pas le prix qui vous garantit un franc succès! Pour moi le contact que vous allez avoir avec votre thérapeute, l’écoute qu’il ou elle va vous accorder vont faire la différence. Il faut que le contact vous convienne et que vous vous sentiez en confiance.

Si vous souhaitez découvrir l’Hypnose avec une première approche, Elisabeth donne régulièrement des conférences et réalise des ateliers.
N’hésitez pas à la contacter par mail hautopcontact@gmail.com si vous avez la moindre question !

🙂 J’espère que cette interview vous a plu 🙂
Si c’est le cas, n’hésitez pas à la partager sur Pinterest